PEER GYNT

UN ÉTRANGE SONGE D'UNE NUIT D'ÉTÉ

CELLULOÏD


UN MOIS À LA CAMPAGNE

HOSANNA


LA SALLE À MANGER


PEER GYNT, de Henrik Ibsen

Mise en scène : Peter Batakliev
Théâtre Décalage / Usine C

« Mayer brings the proper focus and the easy bonhomie needed to put wind in Ibsen’s poetry so the piece can sail along on stage. »

Matt Radz, The Gazette

« Standout performances by Charles Mayer and Gilles Plouffe are worth the price of admission alone. »

Jason Whiting, Hour

« Un Peer grisonnant est défendu avec plus de raffinement et de sensualité par Charles Mayer »

Ève Dumas, La Presse

UN ÉTRANGE SONGE D’UNE NUIT D’ÉTÉ, de William Shakespeare
Mise en scène : John Strasberg
Théâtre de Nord Amérique / Amphithéâtre au Cœur de la Forêt

« Du reste, certains comédiens sont remarquables. Soulignons la présence de Charles Mayer à la fois duc d’Athènes et roi des fées. »

Anne-Marie Cloutier, collaboration spéciale, La Presse

UN MOIS À LA CAMPAGNE, de Ivan Tourgueniev
Mise en scène : Bernard Murat
Théâtre Édouard VII

« Isabelle Huppert est entourée de trois hommes qui l’aiment : François Marthouret…Michel Beaune…et le jeune et beau Charles Mayer, séducteur malgré lui, plein de réserve et de finesse. »

José Barthomeuf, Le Parisien

« La distribution – et singulièrement François Marthouret, Claude Évrard, Charles Mayer et Laura Manszki – est excellente. »

Philippe Tesson, L’Express Paris

«  Charles Mayer a la candeur sans la niaiserie, la jeunesse sans la platitude... »

Pierre Marcabru, Le Figaro

« … tout à fait juste, émouvant, comme l’est Charles Mayer, Béliaev, par qui le drame se noue, encore enfantin, sans parole : Tourgueniev ne veut pas qu’il s’exprime, pour l’acteur, un défi : parce qu’il faut bien que le spectateur comprenne tout avant l’aveu...Et cela Mayer le fait très bien. »

Armelle Héliot, Le Quotidien de Paris

CELLULOïD, de Fanny Joly.
Mise en scène : Yves Pignot
Comédie de Paris

« Quant à Charles Mayer, il est parfait dans le double rôle de Louis et François-Robert…On croirait avoir affaire à deux acteurs différents.»

Patrick Sabatier, Télé 7 jours

HOSANNA, de Michel Tremblay
Mise en scène : Laurence Février
Maisons des Arts de Créteil / Tournée française

«  Charles Mayer est excellent. »

Michel Cournot, Le Monde

« Au lieu de choquer, la pièce touche au plus profond de nous, parce qu’elle est montée et jouée d’une manière très pure. Michel Ouimet et Charles Mayer sont formidablement authentiques. »

Gilles Costaz, Le matin de Paris

« Hosanna (Michel Ouimet) et Cuirette ( Charles Mayer ) ont l’un et l’autre une façon (un art) de se déchirer, d’aviver les plaies secrètes de l’autre, qui fige aussitôt le sourire et qui nous laisse pressentir la violence du propos de Michel Tremblay... Quelques pathétiques instants de solitude nous attendent et nous atteignent au fil des scènes... »

Patrick De Rosbo, Le Quotidien de Paris

« Grâce à deux excellents comédiens, Michel Ouimet et Charles Mayer, il est possible de jouir en version originale de cet Hosanna.»

Jean-Jacques Samary, Libération

«  Des mots crus, rendus plus cruels encore par le chuintement triste de la langue et, surtout par le jeu impeccable de deux acteurs : Michel Ouimet et Charles Mayer . »

B.S. L’événement du jeudi

« Le talent de l’auteur, celui de deux comédiens fortement sincères, directs, Michel Ouimet et Charles Mayer, la mise en scène enfin, tout concourt à convaincre. »

Paul Chambrillon, La presse française

« Aucune vulgarité, aucun voyeurisme, du théâtre violent et cruel entre l’humour et la détresse, l’émotion et la tendresse. Avec Michel Ouimet et Charles Mayer . »

Fabienne Pascaud, Télérama

« On retient surtout de ce spectacle la performance d’acteurs de Michel Ouimet et de Charles Mayer. »

Jean-Marie Sourgens, Journal de Lille

« Charles Mayer et Michel Ouimet réussissent le tour de force de n’être jamais grotesques, mais toujours touchants, bouleversants, mieux, terriblement humains. »

G.C. Le Figaro-Lyon

« La Compagnie Laurence Février présente Hosanna de Michel Tremblay avec deux comédiens qui accomplissent une performance : Michel Ouimet et Charles Mayer. »

P.G. Le journal de Lyon

« Il fallait deux solides acteurs pour trouver, au-delà de la caricature, l’humanité de ces deux personnages. Laurence Février semble, d’après les compte-rendus unanimes de la presse avoir trouvé en Michel Ouimet (Hosanna) et en Charles Mayer (Cuirette) les interprètes idéaux. »

Pascal Musy

LA SALLE A MANGER, de A.J. Gurney
Mise en scène : Jacques Bachelier
Théâtre du Petit-Montparnasse / Théâtre des Bouffes Parisiens

« Une bien jolie pièce, et remarquablement joué par six jeunes comédiens : Valérie Delbore, Annic Le Goff, Pauline Macia, Gérard Darier, Charles Mayer et Roland Oberlin. C’est constamment drôle, fascinant d’habileté scénique, jamais pesant. Une grande réussite en perspective. »

G.D, Le Nouvel Observateur

« Ils sont six, Valérie Delbore, Pauline Macia, Annic Le Goff, Gérard Darier, Charles Mayer et Roland Oberlin, à composer ainsi des silhouettes, comme des enfants s’amusent. C’est joliment mené, sans faiblesse. »

Pierre Marcabru, Le Figaro

« Ils sont six et jouent comme soixante. Une performance que les comédiens de La salle à manger assument parfaitement.  »

Viviane Rebeix, France-soir

« Le bonheur est surtout de voir ces comédiens : Annic Le Goff, Gérard Darier, Charles Mayer, Roland Oberlin, Pauline Macia et Valérie Delbore qui jouent les Frégoli, les gamins et les vieillards, sans le moindre fard ni la moindre perruque, juste à coup de malice et de sensibilité. »

Gilles Costaz, Le Matin de Paris

« Gérard Darier, Charles Mayer, Roland Oberlin, Valérie Delbore, Annic Le Goff, Pauline Macia sont tous excellents, à tous les âges, avec tous les languages, sous tous les déguisements de leurs emplois successifs. »

Dominique Jamet, Le Quotidien de Paris

« Gérard Darier et Roland Oberlin, Annic Le Goff et Charles Mayer , Pauline Macia et Valérie Delbore savent être tour à tour émouvants, drôles, mélancoliques, légers, humoristiques, sentimentaux, cruels et dramatiques. »

Nicole Bloch, Pariscope

« Il n’y a jamais plus de six acteurs en scène et ils interprètent tout au long de la pièce des personnages différents...C’est un tour de force pour les interprètes et le metteur en scène. »

Jacques Baradel, Familialement vôtre